Virage à l’est

Posted on 26 octobre 2010

1



Lyon Septembre de la Photographie pourrait aussi bien s’appeler Lyon Octobre de la photo. Ce bel évènement s’étend donc jusqu’en novembre avec sa réflexion sur l’identité en territoire européen. Entre pays baltes et pays des Balkans, l’Europe de l’Est est mise à l’honneur grâce à deux photographes : Paula Muhr expose à la galerie Caroline Vachet et Rip Hopkins au Réverbère. L’un y est allé, l’autre en vient : cet Est n’a pas fini d’intriguer.

Rip Hopkins s’interroge sur les communautés au ban de la société. Censuré en 2003, il explique qu’en Lettonie, la moitié des habitants sont russes, biélorusses ou ukrainiens. Et depuis que ce pays est entré dans la communauté européenne, ils sont devenus étrangers du pays où ils vivent. Beaucoup rêvent de rejoindre la France ou l’Allemagne.

L’Allemagne, c’est justement où réside Paula Muhr, photographe serbe. Son histoire familiale a considérablement influencé son œuvre. Ses parents, divorcés puis remariés trois fois ensemble, sont sa principale source d’inspiration. Elle expose des portraits de son père, à l’époque chef d’entreprise et membre du parti communiste, prenant la pose avec toutes sortes de vêtements. Cette série nommée « Tata » (« papa » en serbe) est un clin d’œil à l’habitude qu’avait son paternel de revenir dans la maison familiale, tous les trois mois, pour faire des essayages alors qu’il était séparé de sa femme.

© Paula Muhr

© Paula Muhr

© Paula Muhr

Margaux Duquesne 

Pour Lyon Capitale, à l’occasion de la biennale Lyon Septembre de la Photographie, en octobre 2008.

www.paulamuhr.de

www.riphopkins.com de l’Agence Vu

Publicités