Dance in Brooklyn

Posted on 15 juin 2012

0



William Klein commente cette célèbre photographie, réalisée en 1954 à New-York : Dance in Brooklyn.
A l’automne dernier, la galerie lyonnaise Le Réverbère fêtait ses 30 ans avec une exposition consacrée à l’américain William Klein. Pour cet évènement un peu spécial, Catherine Dérioz et Jacques Damez, fondateurs de ce lieu spécialisé dans la photographie, ont proposé à 10 collectionneurs de rendre cet hommage collectif en prêtant 5 de leurs pièces. Parmi ces dix amateurs de photo : mon père, qui s’était procuré les images de William Klein, il y a plus de 20 ans.
J’ai écrit un petit carton pour l’exposition, sur Dance in Brooklyn, un cliché qui a toujours intrigué Guy Duquesne, mon pater : « J’ai découvert cette photographie dans un numéro de Life Magazine, une collection pour apprendre à photographier. Elle illustrait un chapitre sur le flou et le bougé. Plus tard, lorsque je me suis intéressé au travail de William Klein, j’avais cette image en tête. Elle m’était restée en mémoire. J’ai toujours voulu savoir ce qu’elle représentait pour son auteur… »

Dance in Brooklyn, New-York, 1954 © William Klein

William Klein est revenu sur cette photographie qu’il n’avait, avoue-t-il, pas du tout maîtrisée… :

« J’ai fait cette photographie au début de mon travail à New York. J’avais mal calculé l’exposition… Quand j’ai vu l’image, je me suis rendu compte que j’avais obtenu un résultat bougé. J’en ai été content. Ensuite, j’ai utilisé cette méthode exprès pour d’autres photos. Cette photographie est la combinaison d’une erreur de ma part et d’un incident. Elle fait partie des accidents qui m’ont servi par la suite. » 

Margaux Duquesne
Advertisements
Posted in: Klein William